"Le vide sidéral installé par la réforme de la formation", titre les échos.fr le 22/03/2015


"La formation est à l’arrêt en France, victime tout à la fois d’une réglementation nouvelle et inconstruite et de l’insécurité généralisée qui a été méthodiquement instaurée dans la formation depuis 1 an par la réforme.

Les OPCA, les entreprises, la DGEFP, les organismes de formation et les salariés sont perdus
  
Non seulement les salariés ont perdu leurs heures de DIF, mais nombre d’entreprises n’ont même plus de plan de formation (baisse des cotisations obligatoires, chevauchement des nouveaux dispositifs et des anciens financements). Elles ne peuvent plus s’appuyer sur leur OPCA (aussi perdu que les autres) ni sur des organismes de formation qui voient depuis janvier leur activité péricliter. 

Si on avait voulu faire chuter les apprentissages professionnels, on ne s’y serait pas pris autrement

Les vrais chiffres du CPF sur les 500 000 premiers inscrits sont connus depuis le début mars, 65 personnes (sur 20 millions de salariés) ont pu passer une commande de formation (qu’ils auraient évidemment pu réaliser sans le CPF).


Ce nombre très faible de futurs stagiaires CPF, pourtant précurseurs et concernés par leur formation, prouve que dans les prochaines années le CPF ne permettra en rien de développer la formation vers de nouveaux publics. 
On touchera peut-être les 1 ou 2 % de personnes toujours partantes pour se former, mais 99 % des salariés resteront sur le carreau."


source : les echos.fr




Le coin du partage


Sites amis